Uncultured - Formes d'illustration

Game of Wolves, photographe de l’imaginaire

  • Découvertes
  • 09 Novembre 2022

Elle est douce et son travail touche plus au domaine de la poésie qu’à celui de la photographie. Rencontre avec Morgane et ses muses, deux chien-loups, Asahi et Dakota.

Uncultured - Game of Wolves, photographe de l’imaginaire

Comment as-tu commencé la photographie ?

« J’ai toujours été sensible et intéressée par tout ce qui touchait à l’image et aux supports visuels, mais n’avais alors jamais osé sauter le pas ! Quand nos chien-loups sont arrivés dans nos vies, nous avons été sollicités pour des shootings. Cela a été mon premier contact avec le monde de la photo ! Au fur et à mesure, je me suis dit que si je voulais garder de jolis souvenirs de nos aventures, je  ne pouvais pas attendre d’être sollicitée par d’autres photographes pour des shootings ! Je me suis donc décidée à passer de l’autre côté de l’appareil, me suis formée et ai commencé par photographier mes chiens, puis des modèles humains avec mes chiens, puis uniquement des humains. Aujourd’hui, j’ai une préférence pour les photos incluant des humains et animaux et me suis spécialisée dans ce domaine. »

À côté de la photo, Morgane est psychologue. Face à cette profession « très ancrée dans la réalité (…) », la photo la porte loin du quotidien, dans un univers onirique dont elle a le secret :

« (…) J’ai un réel besoin de m’évader à travers la photo et de permettre à d’autres personnes de voyager le temps d’une séance, dans un univers un peu différent ! J’aime avoir la possibilité de créer des scènes et photos mélangeant rêve et réalité incluant de petits éléments fantastiques dans un décor réel et naturel. Les animaux font partie intégrante de mon travail tout comme de ma vie, et il me semblait important de pouvoir immortaliser cette incroyable relation et cohabitation entre humains et animaux. Vous retrouverez donc énormément de séances où les animaux côtoient les humains dans un univers à la fois réel et onirique. Afin d’accompagner au mieux humains et animaux, je me suis formée en éthologie et j’accorde une importance fondamentale au bien-être, à la sécurité et au plaisir de chaque individu (humain ou animaux) présents sur les séances. J’ai donc eu l’occasion de travailler avec différentes espèces : chiens, reptiles, oiseaux (buses, chouettes, hibou grand duc), chevaux, chats et lapin principalement. »

Quelle serait ton projet de rêve ? Une ambiance particulière ou un lieu en tête ?

« Pour être revenue de voyage récemment en Ecosse, je pense que j’aimerai énormément pouvoir réaliser plusieurs shootings en Ecosse ou Islande ! Les paysages sauvages sont absolument incroyables, féériques…les couleurs et la lumière sont différentes de chez nous et je comprends que ces paysages aient inspiré de nombreux artistes ! Evidemment, si mes chiens peuvent être de la partie, cela serait un plus ! Je rêve aussi un jour de mettre le nez dans le milieu de la vidéo avec Asahi et Dakota (tournage ou autre), mais pour l’instant, je n’ai pas le temps de m’y former. »

Quelle est la place de tes chiens dans ton activité de photographe ? Peux-tu brièvement nous les présenter (pour ceux qui, à l’inverse de moi, n’ont jamais eu la chance de les rencontrer !)

« Elle est…énorme ! C’est grâce à eux que cette aventure a commencé et j’espère qu’elle se poursuivra au-delà d’eux, même si à l’heure actuelle je n’en suis pas certaine. Ils ont donné une drôle de tournure à ma vie et ont été une rencontre tant personnellement que professionnellement. Ils sont étroitement liés à chacune des facettes de ma vie professionnelle et m’ont permis de découvrir et de développer de nouveaux domaines de compétences : photographie, éthologie canine / comportementalisme canin, thérapie assistée par l’animal.

Grâce à eux, j’ai pu faire de nombreuses rencontres formidables et je chéris chaque jour toute cette aventure, même si ce n’est pas simple tous les jours ! Ils ont donc naturellement une place importante dans mon travail photo en tant que modèles et j’ai la chance qu’ils adorent ça et restent enthousiastes pour m’accompagner dans toutes mes aventures !

Concernant les présentations, Dakota et Asahi sont deux chien-loups : Dakota la femelle va avoir 6 ans et Asahi, le mâle, 5. Ils ont été sélectionnés pour être sociaux et avoir peu de peur afin de pouvoir travailler avec moi, car ces races ont souvent de gros problèmes comportementaux (peur importante de beaucoup de choses) en lien avec la sélection faite et de nombreux autres facteurs. Ils ont bien sûr leurs spécificités qui m’ont poussé à me former, mais adorent les humains et travailler avec eux ! J’accorde donc une importance primordiale au fait qu’ils prennent un maximum de plaisir à chaque fois, pour entretenir cette envie de m’accompagner au travail.

Viendra un jour où ils décideront de prendre leur retraite (bien méritée) et j’avoue ne pas savoir si je continuerai ou non ce jour-là… En attendant, on profite un maximum ensemble de tout ça ! »

Quel a été ton plus grand défi en tant que photographe ? Ton projet le plus fou ?

« Prendre confiance en moi et me sentir légitime ! D’ailleurs, je pense que je n’y suis pas encore arrivée, mais j’y travaille ! Le projet le plus fou a été d’organiser un shooting avec 10 à 15 modèles, et 7 chien-loups, dans les ruines d’un château, avec une incroyable collègue (@dream_in_wonderland) et le shooting avec des rapaces organisé avec @dothytrunks ! Un autre grand défi a été de passer moi-même devant l’objectif, et cela a probablement été à chaque fois le plus difficile ! »

Partage cet article